Partagez | 
 

 Elvarang Darin'fall, sa jeunesse, son apprentissage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Elvarang Darin'fall, sa jeunesse, son apprentissage   Mar 1 Nov - 12:59

HRP :

Bonjour/Bonsoir,

Si ma demande de RP est accepté, j'aimerais avoir les sorts listés ci-dessous :

Bondir (en longueur) : 57882
Bondir (En hauteur) : 60591
Sprint : 56354

Je voudrais aussi avoir le droit d'esquiver plus facilement les attaques des autres joueurs sans qu'on me dise "trololol c 1posibl !".

Je vous souhaite une bonne lecture !


RP :

Chapitre I : Le commencement.

Elvarang est un elfe de sang, âgé de 126 ans. La plupart de son temps, il s'entraînait à manier des armes. Dagues, haches, arc et épées. Dans son village, il y’avait des cibles et des mannequins d’entraînement. Il allait presque tous les jours s’entraîner, et il était devenu très bon.
Ce village se situait aux alentours de Lune-d'Argent, il n'était ni plus, ni moins riche que les autres villages.
Il vivait avec sa grande sœur, Lidia, ses deux grands frères, Minord et Kornio, ainsi que ses parents dans la même maison. Ils n'avaient pas assez d'argent pour s'acheter une maison chacun, car les frères et sœur était quand même majeur. Le père, et la mère travaillaient dans la forêt, et dans les champs. Ils gagnaient assez d’argent pour vivre convenablement.

Chapitre II : Une perte.

Après plusieurs années d'économies, ils eurent assez de pièces d'or pour emménager à Lune-d'Argent. Ils mirent les affaires dans un gros chariot, tiré par des Faucon-pérégrins. Ils devaient y aller le plus vite possible, alors ils partirent la nuit dans la forêt sombre. On n'y voyait pas à plus de cinq mètres. Elvarang avait l'impression d'être suivit, mais il n'en s'en faisait pas trop. Le chariot ne bougea plus, car les faucons-pérégrins qui tiraient le chariot ne savaient pas quel chemin prendre. Deux panneaux était plantés avec force et précision. Ils indiquaient le chemin pour les Terres fantômes et Lune-d'Argent. Ils allèrent à gauche, pour Lune-d'Argent bien sûr ! Mais ils ignoraient que les panneaux avaient été inversés…
Après quelques minutes de route, ils se retrouvèrent dans une toute autre région.

-Elvarang ! Réveillez-vous ! Vous aussi Lidia ! Et les deux grands gaillards ?! MINORD ! KIORNO ! DEBOUT !
-Qu-...Qu’est-ce qu'il y a ? On est arrivé ?
-Non, loin de là. On est perdu... Prenez les tapis et les tentes, on campera ici pour la nuit.

Tout le monde descendit, et déposa les tentes au sol.
-Je vais chercher du bois pour faire un feu, dit Elvarang pendant que les autres montaient les tentes.
Elvarang, parti chercher le bois. Il s'éloigna un peu trop loin, mais ne s'en apercevait pas. Il s’était tout de même éloigné d’un bon kilomètre.
Au loin, il aperçut de la fumée. Il s’approcha et vit une tente, entouré de buisson. Curieux, il se cacha derrière les feuillages pour voir. Il leva un peu la tête pour mieux observer, mais il se fit repérer par une personne qui sortait de la tente. Il se mit à courir, mais un autre personnage l’intercepta et l’assomma d’un coup de bouclier. Elvarang se réveilla dans une tente, attaché sur un poteau, entouré d'elfes de sang masqué.

-Qu’est-ce que vous faisiez autour du campement ? Hein ?! Espionnage ? VOUS FAISIEZ QUOI ?!
-R-...Rien, rien du tout... Je...On m’a envoyé chercher du bois...
-Mensonges ! Je lis dans vos yeux que vous mentez !
-Non…Je ne mens pas… !
-Bah, peu importe ! Vous êtes à nous maintenant. Bougez-pas, je reviens.
–Comment voulez-vous que je bouge, répondit Elvarang en soupirant.

Les frères, la sœur et les parents d'Elvarang s'inquiétaient. Ils décidèrent de partirent à sa recherche. Ils avaient tous prit une direction différente. Après une longue heure de recherche, Lidia aperçut la tente. Elle reconnut la voix d’Elvarang disant :
-Rah…Comment j’vais faire pour sortir d’ici… ?
_Psst...Elvarang...Je suis là. Je vais vous sortir de là, répondit discrètement Lidia.
Heureusement pour elle, il n’y avait personne.
Lidia sortit du buisson, entra dans la tente et détacha son frère. Ils partirent ensuite, discrètement. Après une bonne demi-heure de marche, ils arrivent au campement qu'avait établi Elvarang et les autres, mais personne n'était là… Ils entendirent ensuite un cri, long, on pouvait deviner la douleur que subissait la personne. Ce cri en était suivi d’un autre, semblable au premier. Elvarang et Lidia les suivirent, et se retrouvèrent devant deux cadavres. Un homme, et une femme, entourés d'homme masqués. Quand les hommes s'en allèrent, sans laisser aucune trace, Elvarang, sa sœur et ses deux frères qui venaient d’arriver, intrigués par les cris, s'approchèrent. Elvarang reconnaissait à peine ces visages défigurés. Il aperçut des colliers qui serraient le cou de ces personnes, où étaient marquées les initiales : JIN. Elvarang, sa sœur et ses frères laissèrent couler des larmes discrètement.
Ils finirent par se ressaisir. Ils commencèrent à creuser des tombes pour leurs parents. Ils tentèrent de faire tout de même une belle cérémonie, mais après cela, ils ne savaient pas où aller…Ils prirent alors la triste décision de se séparer, mais avant cela, ils firent un pacte : Ne jamais parler de ce qui venait de se passer.
Ils se dirent tous adieu, le cœur lourd. Elvarang, après une longue réflexion, parti en direction des terres fantômes.
Il voulait aller à Fossoyeuse pour prendre un zeppelin et aller à Orgrimmar pour y chercher du travail. Il n’aimait pas vraiment les orcs, mais il se dit que c’était la seule solution.

Chapitre III : Un ami et un maître.


Sur son chemin, Elvarang rencontra un autre elfe de sang qui s’appelait Belinduil. Ils sympathisèrent, mais Elvarang respecta le pacte : Ne jamais parler de la mort de ses parents.
Belinduil, à un moment commença à lui parler de son entraînement avec un elfe de sang dans son campement :
-Vous savez, j’ai été entraîné avec un elfe de sang que j’ai rencontré dans les Tarides, à son campement ! Regardez ce qu'il m’a appris !
Belinduil se mit à courir extrêmement vite, et bondir très loin. Elvarang était sous admiration :
-C’est génial !
-Vous l’avez dit ! J’y pense, j’pourrais vous faire rencontrer mon maître pour qu’il vous apprenne ça aussi !
-Vous êtes sérieux ? Ce serait génial !
Et c’est ainsi qu’ils prirent la direction du campement de son ancien maître.
Son campement se situait enfouie dans les Tarides à l’abri des regards.
Arrivés là-bas, Elvarang recontra l’ancien maître de Belinduil.

C’était un elfe de sang d’un âge un peu avancé apparement…De longs cheveux blancs s’associaient parfaitement à sa tunique composée d’un rouge éclatant.

-Alors vous aussi vous seriez intéressé par mon entraînement, lança-t-il.
-Euh, et bien, euh, oui.
-Mais je peux vous avouer que ce sera long, au moins un an, alors je ne peux pas vous prendre si vous n’avez pas une énorme motivation…
-Je suis très motivé !
-Alors j’accepte de vous entraîner.
-Merci beaucoup, maître, ajouta Elvarang.
Et dès le lendemain, ce dernier commença l’entraînement qu’avait fait Belinduil.


Chapitre IV : Un long entraînement.


-Alors Elvarang, Belinduil t’a-t-il expliqué en quoi consistai ces entraînements ?
-Oui.
-Alors nous allons commencer avec l’entraînement qui consiste à marcher sur la plaine, pieds nus.
-Bien.
Cet entraînement consistait en fait à enlever ses bottes sur la plaine. Facile, sauf que la plaine était brûlante !
Elvarang enleva ses bottes et posa les pieds au sol. Il trouva que ce n’était pas si chaud que ça, puis, finalement, ses pieds se chauffaient peu à peu. Il se concentra et essaya de ne pas crier mais finalement…
-AAAAAAAAAAAAAAH !! C’est brûlant !!!!! MES PIEEEEDS !!!
Elvarang courait partout en sautant, et cherchant une ombre sous laquelle s’abriter. Son maître lui demanda de remettre ses bottes. Sans réfléchir, Elvarang s’exécuta !
-Ouh…Ça fait du bien…
-Pas mal pour un début… Tu as tenu un assez bon temps, mais tu peux faire mieux ! C’est justement pour ça que tu feras cet exercice chaque jour. Bon, passons à l’esquive maintenant !
Le maître d’Elvarang lança de petits tourbillons d’air. Elvarang les esquivais assez bien, mais s’en recevoir un seul pouvait gêner, et même « permettre » de s’en recevoir une rafale. Elvarang en avait esquivé plusieurs, mais pas tous.
-M’oui, pas mal…
-Merci…
-D’ailleurs, j’ai un dernier entraînement !
-Quoi ?
-En fait, grâce à un de mes sorts, tu seras aveugle momentanément, et là, je t’enverrais mes tourbillons d’air ! Cela t’aidera pour ton instinct et ta perception.
-Bien.
Elvarang tenta cet exercice, il n’arrivait plus à se repérer ! Il stressait totalement et ne savait plus où aller !
-Concentrez-vous ! Essayez de bien écouter, aidez-vous de ça pour savoir où allait.

Elvarang se concentrait, mais il n’y arrivait pas mieux. Une fois l’entraînement fini, il était un peu honteux.


- J’ai lamentablement échoué, hein…

-Mais non ! Ne vous inquiétez pas ! C’est normal d’échouer au début. Petit à petit, vous apprendrez à vous orienter quand vous ne verrez rien. A la fin, même s’il fait noir, vous arrivez assez bien à vous repérer. Bon, aujourd’hui était une bonne journée, partez-vous reposer, vous en aurez besoin pour demain.

Et Elvarang parti dormir dans sa tente.

Il continua de faire ces exercices pendant une longue année. De temps en temps, Belinduil venait le voir pour voir où il en était.
Jusqu’au jour final…
-Elvarang, je ne sais pas si Belinduil vous a parlé du rituel pour donner autant d’agilité et de vitesse.
-Hm, non, il ne m’en a pas parlé, ça devait sûrement être un secret.
-En quelques sortes. Et bien le temps est venu pour toi de connaitre ce secret.
Elvarang était joyeux de savoir qu’il avait terminé son apprentissage, mais en même temps un peu triste de quitter son maître. Ce dernier lui demanda de s’asseoir. Elvarang s’exécuta.
Le maître canalisa une énergie pendant quelques minutes. Il la mit sous forme de boule qui grossissait petit à petit, suivit d'un rituel qui la rendit magique. Il l'envoya sur Elvarang.
-Ouah, je me sens…Étrange !
-C'est normal. Maintenant, essaye de courir, et faire un bond.
Elvarang se mit à courir, très vite !
Il prit un grand élan, et sauta très loin !
-Je vous ai appris ce vous vouliez apprendre. Votre « séjour » dans ce village est terminé.
-Merci pour tout…Maître…Je ne saurais jamais assez vous remercier, dit Elvarang en s’inclinant.

Sur le chemin du retour, il croisa Belinduil qui l’interpella.
-Attendez-moi, dit Belinduil en rigolant.
Elvarang rigola aussi.

Et depuis, Elvarang parcourt Azeroth grâce à ses nouveaux pouvoirs, en essayant de ne pas trop en abuser.


Chapitre V : La menace troll

Les mois qui suivèrent s’annonçait mal. Jamais Elvarang n’aurait pu deviner ça. Les trolls étaient en révolte et voulaient retrouver leur gloire passé. Ils attaquaient et pillaient tous les villages qu’ils trouvaient, et réussirent à reprendre Zul’Farak, Zul’Gurub ainsi que Zul’Drak.

La suite des évènements ne sentait pas bon…La Horde et l’Alliance firent même un pacte pour lutter contre la menace troll. Elvarang voulait leur venir en aide, mais petit à petit, tous les territoires d’Azeroth était repris. Il se réfugia sur l’île de brûme-azur, le dernier lieu pris par les trolls, du moins, la grande majorité, le val d'Ammen résistait encore, mais c'est un peu normal, il était imprenable.Une nouvelle aventure commençait pour Elvarang. Allait-il réussir à lutter contre cette nouvelle menace avec l’aide d’autres défenseurs ?


HRP² :


Merci d'avoir lu !!


Dernière édition par Elvarang le Mar 1 Nov - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elvarang Darin'fall, sa jeunesse, son apprentissage   Mar 1 Nov - 13:19

Pettie incohérence :

" Elvarang se réfugia sur l’île de brûme-azur, un des seuls lieux encore non pris. Du moins, pas toute l’île… "

C'est le dernier lieu pris dans Kalimdor par les Trolls.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elvarang Darin'fall, sa jeunesse, son apprentissage   Mar 1 Nov - 13:20

Ok, merci, je modifie tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elvarang Darin'fall, sa jeunesse, son apprentissage   Mar 1 Nov - 13:29

Sinon, j'aime bien, hormis le fait que les voyages "d'un an" soient décrits en une phrase 8D

( Le voyage vers les Tarides par exemple )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elvarang Darin'fall, sa jeunesse, son apprentissage   Mar 1 Nov - 13:34

Ca prend un an xD ?
Moi et les distances, tu sais x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elvarang Darin'fall, sa jeunesse, son apprentissage   Mar 1 Nov - 13:37

Tu pars de Fossoyeuse pour aller aux Tarides. Tu traverse la moitié de la planète, certes en zepplin. Cela prend au minimum plusieurs mois, deux en étant gentil.
Revenir en haut Aller en bas
Galexon

avatar

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Elvarang Darin'fall, sa jeunesse, son apprentissage   Mar 1 Nov - 17:29

    Demande validée, et puisque ton personnage est plus agile, il va de soit qu'il a une légère facilité à éviter certaines attaques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Elvarang Darin'fall, sa jeunesse, son apprentissage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Acceptées.-
Sauter vers: