Partagez | 
 

 [Demande-RP DK]Capitaine Jack Similitus Dei, juste un malheur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Demande-RP DK]Capitaine Jack Similitus Dei, juste un malheur    Lun 6 Juin - 12:01

~Jack Similitus Dei~




Je voudrais donc être un DK IN-RP, si bien sûr cette candidature soit accepté:

Code:

epaule: 22419
torse: 22416
gant: 22421
pied: 22420
jambe: 22417
ceinture: 22422

tabard: 15196
cape: 34659

Arme: 38632






"Prologue"

Les canons expulsent à pleine puissance, les boulets. Le bois craque, les voiles se déchirent. Les cris de haine, de colère, de barbare. Enfin, des hurlements... Lorsque je regardais mes ennemis en face, parfois, j'étais perdu dans un brouillard blanc. Une épaisse fumée qui gênait les deux bateaux en affrontements. Nos corps en sueur se mettent à une rude épreuve. Les matelots du "Pourfendeur" combattaient à leurs postes. ce méfiant des attaques du bateau commercial.

On s'approchait. Les deux navires allaient rentrer dans une lutte interminable. Les premiers attaquant affinés leurs cordes. D'autres chargés leurs pistolets. Et c'est partie. Moi, j'étais au commande du bateau. Puis, en scrutant à tribord, je calculais minutieusement l'approche. L'envie de gagner s'emparait de chaque marins. Qui eux, criaient de plus en plus fort. Soudain. Lorsque les canons se sont tus. Je sulfurais de toute mes forces:

-"A l'abordage! Bande de vermine! Écrasez-les!"

Mes fidèles corsaires prenaient par à la boucherie. Étant pirate, je combattais en trichant, alors j'ordonnais aux flibustiers de tirer de nouveau avec les canons.

On gagnait, je voyais enfin, mon nouveau butin, des pièces d'or, de la nourriture. Beaucoup d'arme et de munition. Un vrai délice pour un pirate. Cependant, la partie était remise. Soudain, un seconde bateau prenaient par à la bataille. Il entrait lui aussi dans la zone d'affrontement. Par contre, lui il passait à bâbord. C'était la chose que je redoutais le plus, combattre sur deux fronts, mon instinct de victorieux s'ébranlait soudainement. Comme-ci le diable m'emportait subitement. Sans aucune raison. Le bateau commençait à tirer aux canons. Cependant, on avait trop peu d'homme sur le navire. Le plus inquiétant, c'est que nous étions prisonniers dans un bombardement interminable. Nos hommes toujours en train de se combattre sur le premier navire. Et moi, occupé à défendre les arrières.

Les canons nous tiraient à plein feu. Quand, un boulet perdu dans les airs s'approchait de moi à pleine vitesse et m'emportait dans les flots sans me toucher réellement. Et moi, au fond des flots, je regardais mes hommes et le "pourfendeur" s'exposait seul. Sans son maître. Mes yeux s'éteignait, comme lorsqu'on soufflait sur une bougie.


Chapitre1: La justice par le sang.




Prologue du chapitre 1

Je me réveillais, je me retrouvais sur la terre ferme. La peur rongeait mon cœur à chaque battement. Ce qui me rendait de plus en plus fou. En face, mes marins étaient là, ballonnés, la tête baissé. Les bras croisés. Soudain, un gobelin, petit, vieux, une petite barde blanche, affiné son regard fourbe et cruel. Il prit un marin et le poussa jusqu'à un tabouret. Il me mit à genou. A côté, un orc, vêtu d'un masque noir pour cacher son visage. Il était aussi armé d'une grosse hache. Le gobelin tendit la main en l'air.

Soudain, une hache s'effondra sur la nuque du marin qui séparait son corps en deux. Je me débattais, je criais, de douleur. Alors, le gobelin encore plus souriant, il regardait les autres marins. Puis, Il demandait à ces matelots de les tirer dessus. Encore une fois, un silence lourd. Et:

-"Feu!"

Une rafale de balle emportait tous les marins dans les flots. Je pleurais, lâchement, comme un faible. En fait, je suis faible maintenant. Et je me rends maintenant compte ce que sait être un pirate. C'est un démon qui faut tuer le plus vite possible. Une vermine.


Chapitre1:




J'étais seul... Je pleurais... Je criais, de haine, de souffrance. Je regardais ce gobelin avec t'en de haine que parfois, il n'osait plus me regarder. J'étais possédé par un démon de vengeance. C'est la fin... Et oui. La fin d'un esprit tranquille souriant de voir ces pauvres marins sourirent eux aussi aux bonheurs de l'égalité. Le bateau était âmarait sur les flots à 100 mètres. On reprenaient les barques. On me ballonnait, on me fait tomber à terre. Et me voilà prisonnier. Arrivé dans le navire, on m'enfermait dans un cale au fond. Les rats me mordaient les parties de mon cœur. J'étais soumis à toutes formes de vie.

Seul mon esprit dépravé répondait à cette haine. Une haine sans nom. Sans forme. Pourquoi est-elle là? Pourquoi me dit-t-elle que je cherche la puissance. Je suis faible. Sa ne sert à rien. Me voilà soumis à toutes formes de vie. Et pourtant. Elle était sérieuse dans ces paroles. Elle me répondait que mon corps cherchait cette puissance. Afin de te un être plein de haine. Ce qui te permettrait d'accomplir ton objectif.

Quelques heures se passaient avec lenteur. Lorsqu'un matelot ouvrait la cage où j'étais enfermé. Il me prenait par le bras, et me poussait jusqu'à la sortie. On m'enchaînait. Je continuais à marcher jusqu'à une sorte de rampe. Je marchais, je supportais les crachats des membres de l'équipage, qui sans relâche me frappé, me poussait à terre. J'vous le disais, je suis qu'une vermine. Il fallait me tuer. Le gobelin m'arrêtait en posant sa main sur mon abdomen. Puis, il me disait qu'il m'a vendu à un armurier de la ville. Mais quelle ville? On m'enlevait mes chaînes, je retrouvais la vision, et je pouvais enfin être en semi-liberté. Je m'arrêtais un instant. Je me retournais afin de regarder une dernière fois ce gobelin. Histoire qu'un jour, je le tue de mes propres mains. Je le tuerai, rien m'en empêchera.






Chapitre 2: Une fuite bien mérité.




Deux mois, que j'étais planté dans cette armurie à façonner des armures et quelques fois des armes. Celui-là aussi me traité comme un chien, sans âme. Il me fouettait lorsque je buvais sans que je lui demandais la permission, il me fouettait parce qu'il y avait de la poussière sur les nouvelles armures. Il me fouettait pour le plaisir des fois. Parfois, lorsque les clients reviennent chercher leurs marchandises, ils me traitaient de bon à rien, de fourbe, de mécréant. Pourtant, je suis normal. Je suis juste une personne qui recherche une égalité pour tous.

Ils ne savent rien des pirates, même ce que sa signifie. Eux, ils ne voient que le côté négatif. Pourtant un pirate est une personne, qui n'a pas eu une belle vie, c'est pourquoi, lui ils souhaitent mettre à un terme à tout ça. Il souhaite lui aussi bénéficier des biens que les riches ont. Pourquoi les pauvres n'ont rien alors que ils ont tous le bonheur du monde. Non. Il n'accepte pas ça le pirate. Il va combattre ce mal.

Mais, bon, si il arrive à comprendre, c'est que le monde aura changé. Cependant depuis un certain temps, je prépare un plan pour quitter la ville. Car ici tous esclavage s'échappant de la ville et monstrueusement tué. C'est pour cela, que je me mettais à la conception d'un plan bien fondé. Tout d'abord, je vais m'enfuir par les caniveaux, ensuite, une barque m'attendra là-ba. Je l'ai construis moi même. En cas, de problème, je sortirais l'épée. L'avantage que j'ai d'ailleurs. J'ai pu. Lorsque mon maître était en train de roupiller, me créer une nouvelle rapière, ainsi qu'un bouclier et des armures. Je m'évade demain. Si tout ce passe bien, je longerais les flots, jusque les bois de la pénombre. Et là, j'emprunterais, la rivière. Ensuite, arrivé au carmines, je me pénétrai dans une écurie j'emprunterais un cheval pour chevaucher jusque hurlevent. De là, je prends le tram pour forgefer.



Chapitre 3: Tout ce n'est pas passé comme prévu...




Jack a été arrêté aux bois de la pénombre, puis il a été jeté en prison., en attendant que son maître revient le chercher. Cependant, il fait une rencontre plutôt étonnante, celle d'un chevalier de la mort, qui, lui est bloqué depuis des années dans cette cellule.

Je pleurais, de nouveau, parce que je suis faible, incapable de tenir debout... Soudain, une voix rauque ébranlait soudain mes pensées.

-"Je ressens beaucoup de haine en toi, jeune ami.

Je me retournais brusquement, et je voyais deux gros yeux bleus, flamboyant.

-Pour..quoi, dites-vous ça?
-Tu pleures, tu ne ries pas, nous, nous ressentons uniquement la douleur et la haine. Cela fait depuis trop longtemps que je suis ici. Laisse moi t'aider, je te vengerai, j'éliminerai celui que tu convoites tant. Je peux te donner cette puissance! La puissance dont tu cherches.
-Tu peux le faire? Pour moi?
-Sans aucun doute..."


Je m'approchais de l'homme. Lui, trop faible, restait assit. Je me mis à genou, je le regardais. Soudain, il me prenait par le coup. Et aspirait toute mon âme, je voyais tout mes souvenirs s'évader dans un trou noir. Je ne sentis plus le goût de vivre. Je me laissais corrompre. Juste pour une vengeance. Je suis toujours faible... Et je le resterais! Soudain, cela s'arrêtait, je regardais en face, le corps sans vie. Je lui pris ces équipements, qui était posé à côté de lui. Je me dirigeais vers la sortie. J'enfonçais la porte et je me dirigeais vers la salle de réquisition, où j'allais chercher mon épée.

Le plus étonnant, c'est que je ne contrôlais plus mon corps. Je me voyais comme divisé en deux. Arrivé dans la salle, il mettait sa main à l'air, et une arme accourant vers celle-ci. Comme-ci elle était son maître, elle aussi. Maintenant, ce corps dit:


-"Maintenant partons..."


Il sortait de la salle, empruntait la porte d'entrée qui était étrangement ouverte. Et enfin, ce corps pouvait aller suivre sa destiné.
[code]
Revenir en haut Aller en bas
Galexon

avatar

Messages : 325
Date d'inscription : 23/05/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: [Demande-RP DK]Capitaine Jack Similitus Dei, juste un malheur    Mer 8 Juin - 15:13

J'ai apprécié de lire ta demande, je te la valide donc.

Bonne chance pour ton RP Premier DK du serv'. \o/

PS : Tu feras une requête pour ton stuff IG, je m'en chargerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Demande-RP DK]Capitaine Jack Similitus Dei, juste un malheur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Acceptées.-
Sauter vers: