Partagez | 
 

 Jak, lutteur à la canne à pêche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Jak, lutteur à la canne à pêche   Sam 3 Mar - 0:27

Prologue :
Azeroth ne manque pas de combattants intrépides sillonnant les routes. Chaque espèce humanoïde se bat avec maintes armes tranchantes.
Un nom fait écho dans les auberges de petits villages. Un mercenaire qui n’apprécierait pas les lames. Un mercenaire capable de se battre avec n’importe quoi. Une chose est sûre, c’est un individu troublant. Vous en connaissez d’autres, des personnes qui se battent avec une canne à pêche ?

I : L’arène des Gurubashi
Le public était déchaîné. Partout dans l’arène, on entendait les hurlements des spectateurs enragés, impatient d’assister à leur dose de violence quotidienne. Un seul et même cri unissait leurs rengaines. Un seul nom se faisait entendre. Celui de Jak.
Un premier humanoïde entra dans l’arène. C’était un orc, un colosse armé jusqu’aux dents. Il tenta de ralier le public à sa cause en faisant tournoyer les haches et claymores qu’il maniait avec vigueur et précision. Mais rien n’y fit, le son qui unissait la foule ne cessait de croitre, et chacun voyait que ça ne plaisait en rien à l’orc.
Puis IL entra. Chacun retenait son souffle. Un homme totalement recouvert par des capes entra. On distinguait en premier son arme : une canne à pêche. Une vulgaire canne à pêche, que le combattant tenait entre ses doigts crochus. Tout son corps était recouvert, à l’exception de ses pieds. Il portait de vulgaires sandales. Chaque spectateur l’acclamait, quel genre qu’ils pussent être.
L’orc grogna d’une voix monstrueuse et colérique, et dès que le début du combat fut annoncé, il chargea de toutes ses forces sur le mystérieux combattant. Il tenta de lui asséner deux coups de hache, que Jak esquiva sans difficulté. Il lança le hameçon d’un mouvement brusque. Ce dernier vint atteindre le visage de l’orc, puis revenir sur la canne à pêche de Jak, qui s’éloigna hâtivement. Le colosse resta abasourdi, le visage ensanglanté, puis se releva en hurlant. Il jeta ses armes sur Jak qui les évita sans peine. Soudain, il fit un bond prodigieux en direction de l’orc, prit la canne à pêche entre ses deux mains qui commencèrent à enrober la pierre d’une lumière dorée, et frappa d’une force herculéenne sur le crâne de son adversaire. Une vingtaine de gobelins vinrent chercher le colosse désormais à terre, le crâne en sang. Une voix annonça la victoire de Jak, une fois de plus couvert de gloire.
Vint le moment où Jak se réveilla.

II : Un passé mouvementé
Personne ne connait le passé de Jak. Tout le monde pense que lui-même ne le sait pas. En réalité, il se souvient très bien de l’enfance archaïque qui lui a donné cette habileté. Abandonné par ses parents, voleurs tous les deux, depuis son plus jeune âge, il fut recueilli par un homme étrange qui n’a jamais donné son nom. Jak l’appelait « baffeurs », et c’était justifié. Ses journées étaient composées de trois uniques choses : manger, dormir, et se battre. Se battre, il ne faisait que ça, à toutes les heures de la journée, avec n’importe quoi, jusqu’à ce que son « maitre » meurt d’une insuffisance respiratoire.
Lorsque ce triste évènement arriva, Jak était alors assez grand pour se débrouiller seul. Il proposa ses services de mercenaire auprès du peuple d’Hurlevent. Sa notoriété grimpa rapidement dû à son art inégalé pour accomplir des tâches plus vite que la lumière. Sa clientèle passa vite du simple paysan embêté par des voyous aux escortes de nobles en tout genre.
Il vint un jour où il dû escorter un convoi qui le mena jusqu’en Maleterres. Son groupe fit halte dans un coin reculé pour la nuit, à l’abri de tout danger. Jak eut du mal à s’endormir, il n’avait pas pour habitude de se coucher si tôt. Il se leva et s’asseyais sur une colline d’où il avait une vue imprenable. Et c’est là qu’il pu voir la horde de mort qui s’approchait. Dévalant la colline en râpant ses bottes, il réveilla tous ses alliés pour prendre les armes. Ces derniers eurent le temps de s’armer pour affronter les cadavres venus d’on ne sait où, on ne sait comment ni pourquoi.
Jak fut le premier à ouvrir la bataille. Il prit une branche de bois solide qui se trouvait à terre et frappa difficilement la tête d’un mort avec, puis un deuxième, puis un troisième. Ses coups ne suffisaient pas à éliminer ses adversaires, qui maintenant l’encerclaient. Un autre coup, puis un autre plus vif, puis un encore plus vif. Au fur et à mesure qu’il se battait, sa vitesse et sa force augmentaient. Au bout d’une dizaine de coup, son bâton se mit vivement à virevolter avant de briser le crâne d’un mort, et de se briser par la même occasion. Entouré, il ne trouva d’autres moyens que de courir à travers les multiples morts-vivants qui se tenaient sur sa route, plus vivant que morts, malgré les multiples coups de griffe qu’il subissait. Ce fut après quelques minutes qu’il entra dans une cabane en bois délabrée. Il entra, ferma la porte et la barricada avec les meubles en bois rongés par le temps qui jonchaient la pièce. Tout ce qu’il restait désormais dans la pièce, c’était une canne à pêche étrangement neuve et un matériel de pêche. Il chercha et trouva de vieux morceaux de tissu dont la moisissure commençait à s’emparer. Il les nettoya du mieux qu’il put et pansa ses blessures avec. Une fois revêtu, la porte céda. Tous les morts entrèrent, furieux. Dans la tête de Jak, tout se passait au ralenti : sans réfléchir, il saisit la canne à pêche, frappa le crâne d’un putréfié avec le manche, vint enrouler le bras d’un mort avec le fil et tira, le faisant tomber à terre et entrer le manche dans le torse d’un autre cadavre ambulant. Il se battu aussi bien qu’il le put, mais le surnombre était évident. Prenant sa canne à pêche à deux mains, Jak brisa la fenêtre derrière lui et tenta de s’extirper de la maison. C’était un succès jusqu’à ce qu’une goule lui attrape l’avant bras et le mordit à pleines dents, brisant les os et faisant jaillir le sang. Jak hurla, comme il n’avait jamais hurlé, et de sa main libre traversa le crâne de la créature avec le bout pointu de sa canne à pêche. Il s’enfuit à grandes enjambées, et ne tarda pas à trouver un convoi.
Par chance, c’était ses alliés qui essayaient de s’enfuir.

III : Une matinée comme les autres
Jak se leva. L’aube se pointait déjà à l’horizon. Il fit quelques mouvements avec son épaule, puis nettoya son avant-bras cicatrisé avec de l’eau. D’ailleurs, il n’en avait presque plus. Il avala une potion médicinale, puis sortit de l’auberge. Son compagnon d’arme l’attendait.
« -Déjà réveillé ? S’enthousiasma Jak. Généralement, je dois vider une gourde d’eau fraiche pour que tu daignes ouvrir un œil.
-Ces fichus ivrognes ont hurlé toute la matinée et je ne suis aussi fervent buveur que toi.
-Il me faut admettre que j’ai un peu abusé sur la boisson hier soir. Donc, tu décides réellement de partir ?
-Autant que toi qui décides de garder ta canne à pêche. »
Sur ces mots, son camarade chevaucha sa monture, et adressa un dernier sourire amical à Jak et partit au galop.
« Bon dieu, je vais me sentir bien seul maintenant. »

IV : La petite cage démoniaque

Jak souffre de problèmes cardiaques. Non, cela n’est pas de naissance. Non, cela n’est pas « naturel ». En réalité, un autre de ses malheurs est un souvenir bien pénible qu’il traine dans sa tête avec ses autres idées noires.
C’était lors d’un de ses voyages aux Tarides que sa malchance se présenta. Fatigué du voyage, il décida de s’arrêter sur une colline pour avoir vue sur toute la région. Sur le chemin, il se retourna. Son seul souvenir était un poing qui se dirigeait sur son visage. Ses yeux s’ouvrirent dans un brouhaha total.
Il ne comprit pas ce que dirent les gens autour de lui. Ils étaient tous assez grand, sauf un, qui était maigre et frêle. La cage dans laquelle il se trouvait s’ouvrit, et un colosse arriva. Il avait une fiole en main, et n’eut pas de mal à la faire boire au prisonnier. Puis Jak se rendormit.
Un nouveau réveil, les idées plus claires. Il regarda autour de lui. Tout ce qu’il vit était des cages, puis un elfe. Feignant le sommeil, il écouta la discussion. La seule chose qu’il en retint était le nom de « Tizkal ». Il ne sait pas combien de temps il fut enfermé, ni combien de potions il but. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il était un cobaye à la merci d’une personne qu’il ne connaissait même pas. Une elfe le libéra. Visiblement, c’était une prisonnière elle-aussi.
« -Qui… qui êtes-vous ? demanda Jak d’une voix faible
-Nous n’avons pas le temps de discuter ! C’est votre seule chance !
-Non… je ne m’en irai pas… sans ma canne à pêche…
-Votre… quoi ?
-Ma canne à pêche !
-Mais c’est ridicule ! Il en existe d’autres, vous pourrez en racheter une autre. Hâtez-vous !
-Ce n’est pas n’importe quelle canne à pêche ! C’est MA canne à pêche !
-Mais ce n’est rien qu’une canne à pêche ! »
A ces mots, voyant que Jak restait stoïque, elle lui demanda :
« -Bon, allons la chercher, votre « canne à pêche ». Mais vous me devrez la vie.
-Avez-vous une idée d’où elle pourrait se trouver ?
-Si vous voulez mon avis, ils l’ont jeté ou jetée au feu. »
Jak regarda autour de lui, et vit un tas de déchet qui pourrissaient. Par-dessus se trouvait un morceau de bois, qui s’avéra être sa canne à pêche.
« -ça n’aura pas pris énormément de temps…
-Prenez-la et partons ! »
Ils réussirent à s’enfuir sans problèmes. Ils étaient trois : deux elfes et un taurens. Une fois arrivé, il déclina leur proposition de les rejoindre et continua sa route. Des semaines plus tard, les premiers effets apparurent.

V : S’endurcir, c’est réussir

Jak accompli un nombre incroyable de contrats. Sa maitrise de la canne à pêche était son plus grand atout. A chaque combat, il gardait en tête les conseils de son père adoptif : esquiver, déstabiliser, frapper, esquiver, achever. Et cette technique fonctionnait plutôt bien. Combien de brigands se mesurèrent à lui, sans succès ? Il ne les compte même plus.
Mais une chose lui faisait cependant défaut. Il était totalement vulnérable aux attaques magiques, alors ce fut en quête d’un artefact magique qu’il parcouru les routes. Finalement, une personne demanda son aide de mercenaire, et cette personne s’avéra être un enchanteur. Sans hésiter, Jak lui fit la demande d’un objet lui permettant de contrer cette magie, et c’est avec joie que l’enchanteur accepta.
« -Il te faudra m’escorter jusqu’en Kalimdor. J’ai quelques problèmes avec des malfrats et je pense que vous pourriez m’aider.
-Avec plaisir ! »
La route se déroula sans problème. Mais c’est sur le bateau que les problèmes commencèrent. Un navire, vraisemblablement défia, lança l’attaque contre celui où se trouvait Jak. Les premiers abordages eurent lieu. Jak n’eut pas vraiment de problèmes à les maitriser, avec les membres de l’équipage. Et un hameçon dans l’œil par ci, et un coup de canne par là, et une strangulation dans un coin, et une pointe de canne dans un autre. Jak lança son hameçon sur le navire ennemi, et s’en servit pour y grimper. Mais le capitaine s’interposa. Il chargea avec son épée, et donna une série de coup que Jak esquiva habilement. Un pas sur le côté, sauter en levant les genoux, se baisser, un autre pas. Jak tenta de lancer son hameçon, mais vivement son adversaire le dévia avec son épée avant de charger. Il lui asséna un coup dans la jambe et un autre que Jak esquiva. Un bout de son armure était cassé et la chair était à l’air libre, crachant du sang qui coulait sur le pont. Jak feint la douleur extrême, et quand le capitaine s’approcha, Jak lui attrapa la jambe et le projeta à terre. Il ramassa sa canne à pêche, et sauta sur son ennemi, le manche de la canne en plein visage. Le défia assomé, Jak le jeta hors du navire. Il se releva et vit qu’il était seul, sans d’autres navires en vue. Ses alliés l’avaient abandonné. Il alla chercher des bandages qu’il trouva rapidement et les attacha à ses blessures, puis, en descendant, trouva une barque. Il arriva à l’ile de Theramore et y vit son contact, lui demanda un dédommagement et son objet.
« -Patience. Je suis en mesure de vous faire un artefact qui bloquera tout sort lancé contre vous dans un court laps de temps. Il vous faudra lui laisser le temps de se recharger après, bien sûr. Vous recevrez votre objet dans un mois environ, avec votre dédommagement.
-Bloque-t-il les drains ou les sorts de confusion, peur, hypnose ?
-Je ne peux rien faire pour les sorts de confusion et d’hypnose, mais pour la peur et les drains, ça peut s’arranger. »
Dans le mois qui suivit, l’objet n’arriva pas. Il fallut quelques mois pour que ce dernier arriva, une lettre était jointe. Il y était écrit :
« Je suis désolé que votre objet arrive si tard. Votre objet est fin prêt à être utilisé ! Mais… c’est expérimental, et vous risquez de subir quelques désagréments. Je compte sur vous pour me donner des nouvelles de ce bijou. Oh, et désolé pour le dédommagement. Je pense que cet objet vous suffira amplement. ».
Mais Jak ne la vit pas. De toute manière, il ne savait pas lire.

VI : Et maintenant ?
Jak n’est pas encore prêt à arrêter son métier de mercenaire. Il ne fut pas présent pendant les évènements qui ont conduit les factions à se rejoindre, peu de personnes le connaissent. Peut-être un jour verrez-vous son nom sur une affiche, dans une auberge, ou même dans une arène ? Dites-vous bien que vous n’avez pas finis d’entendre parler du combattant à la canne à pêche.

HRP

Voilà c'est un bg que j'avais commencé y'a pas mal de temps, à l'époque où je jouais Tizkal (vwala le rapport). Donc pour les objets et sorts que je veux, j'ai aucun ID précis en tête, donc je préfère qu'on voit ça IG, sauf si vous savez l'ID d'un sort qui envoie une corde pour bloquer quelqu'un, et pour l'objet c'est un bijou qui me permet de bloquer un sort lancé contre moi avant de devoir se recharger, mais là non plus pas d'ID précis en tête.
Merci de votre lecture et en espérant que ça soit pas trop "relou" à lire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jak, lutteur à la canne à pêche   Sam 3 Mar - 10:46

Fanmade de Jax dans Lol, qui combat avec un lampadaire ? Very Happy
Bon après je ne donnerai pas de commentaires pour juger tes fautes, mais j'ai aimé ton texte personellement, donc je vais laisser la place aux mj's.

Ps : Si les non-mj's non pas le droit de répondre aux demandes, faudra le préciser dans le réglement, car j'aime bien m'inscruster 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jak, lutteur à la canne à pêche   Dim 4 Mar - 14:09

    Tu as parfaitement le droit de donner ton avis. Il n'y a nulle part quelque indication qui soit contraire à cela et je l'ai moi-même fait quelquefois sur certaines demandes alors que je n'avais pas de statut particulier qui me permette d'être juge des demandes. Si on ne m'a pas interdit de le faire, il n'est aucune raison valable pour que cela te soit défendu.

    Elkinox, ta demande me paraît convenable, et je dois avouer que j'ai souri plusieurs fois en lisant l'histoire de cet homme qui se battait avec sa canne à pêche. Là, on voit plus de modestie que dans ta demande précédente. Néanmoins, pour que je puisse valider ta demande, il est nécessaire que tu m'indiques quels sont les objets que tu désires. Je ne saurais valider une demande dont le but principal n'est justement pas précisé. Nous verrons cela en jeu, alors, et après je te dirai si ce texte convient pour que tu accèdes à ce que tu désires ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jak, lutteur à la canne à pêche   Dim 4 Mar - 16:04

    Demande acceptée et classée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jak, lutteur à la canne à pêche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jak, lutteur à la canne à pêche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Acceptées.-
Sauter vers: