Partagez | 
 

 [ Demande équipement] Nzorak, l'enfant de la foudre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [ Demande équipement] Nzorak, l'enfant de la foudre   Sam 11 Juin - 22:17

Sur cette demande d'équipement, je ne demande rien de particulière hormis ceci:

-16945
-16944
-16946
-16948
-13045

-Ainsi que le sort Typhon.

En espérant que ce texte va vous plaire.


Nzorak, L'enfant de la foudre





Déposé sur le sol chaux et dur de durotar, le maître de Nzorak perdit la vie. En emportant avec lui les plus beaux souvenirs de son apprenti. Nzorak était incapable de dénuder son maître et d'enfourner ses équipements. Et pourtant c'est avec le plus grand courage qu'il effectuait le dernier devoir de son maître. Puis, il levait la tête vers le ciel, en revoyant les scènes qu'il avait vécu auprès de lui.

La premier souvenir qu'il a aperçu est celui de la mort de ses parents, tous tués par des grang'orcs dans les terres de l'outreterre. C'est un triste souvenir mais aussi il y a du bon. Car c'est là, que j'ai rencontré Reztork mon cher maître qui m'a gentillement mit sous son aile. C'était merveilleux, moi, je pleurais de tristesse car je savais enfin que j'avais perdu ma famille, mais je ne pouvais pas non plus me retenir de déverser quelques gouttes de bonheurs. Puisque j'étais sûr que j'étais avec un second père. Il fut pour moi un excellent maître du début jusqu'à la fin.

Tout en enlevant, les épaulières, Il ne pouvait pas pensé à son premier apprentissage...

C'était en durotar ici, près des tarides, mon maître disposait d'une petite maison, non loin du fleuve qui séparait les deux régions, d'ailleurs c'est là qu'il mourra... Il me demandait d'aller dans le fleuve et de se concentrer afin qu'il écoute l'énergie élémentaire qui suivait les courants du fleuve. Il m'expliquait qu'il fallait que j'entends le son de l'eau, et le me laisser aller avec le courant de l'eau afin d'y faire plus qu'un. C'est ainsi que j'ai pu deviner la véritable puissance de l'eau. C'était comme une puissance endormit et qu'un jour la tempête le réveille et s'abat sur les terres. Une si puissante force que n'importe quels mortels ne pourrait y résister.
Durant mon entrainement, Reztork m'expliquait que savoir maîtriser la foudre c'est savoir maîtriser ses frères. L'eau, l'air. Ainsi l'eau et l'air combinés ensembles forme la foudre. C'est pourquoi tout au long de mes apprentissages, il m'invitait à me mettre en haut du colline puis de faire appel à l'esprit des vents.


Lorsque j'enlevais les gant, sa me faisait pensé au premier jour où j'ai réussi à faire appel à mon premier sort de défense, c'était inoubliable.

Lors d'une tempête qui s'abattait sur les flancs des tarides, Reztork m'ordonnait de me fixait au sommet d'une montagne et de se vendre à l'esprit des vents. Mon maître affirmait que se vendre à l'esprit du vent lui permettrait une meilleure écoute de soit même ainsi que de mieux s'exprimer avec la nature qui l'entoure. C'était absurde lorsqu'on ne sait pas trop l'art chaman. Mais au fond c'était une véritable hypothèse concrète. Assit sur le sommet, j'étais en train de méditer à attendre que l'esprit s'empare de moi. Soudain, le vent se mit à tournoyait autour de moi, comme si il entendait la requête que j'avais à lui dire. Je croisais mes mains vers le ciel, et le long circuit venteux fut repoussé soudainement dans les airs en emportant avec lui des petits galets ou des branches d'herbe à terre. Reztork m'expliquait qu'avec du travail et de la patiente je finirais pas écouter parfaitement ces esprits.

Lorsque je déboutonnais sa robe, je me pouvais m'empêcher de penser à mes premiéres incantations.


Cette fois-ci j'étais à Orgrimmar, mon maître à court de vivre s'efforçait d'aller chercher quelques fruits et légumes pour le diné. Puis sur le chemin, il m'expliquait que je pouvais canaliser les pouvoirs de la nature que lui conféraient les esprits. Notamment celle d'améliorer ses armes ou alors de se protéger mutuellement grâce à diverses attaques ou boucliers. En l'écoutant patientement, il me demandait déjà, de poser mes quatre totems, l'eau, l'air, la terre, le feu. Une fois ses chaque totems assemblaient, je me mettais en position de médiation afin de canaliser les énergies extérieures. Ce qui fut un échec sur plusieurs essaies mais après une bonne dizaine de fois, je pus faire apparaitre des cristals de foudre que je pouvais déposer sur mon arme afin de la rendre plus menacent.


Puis en enlevant les bottes de mon maître, je me rappelle de sa mort, qui fut si immédiate. Et c'est aussi là, que j'ai appris à canaliser grâce aux manas des sorts.

Tous les citoyens fidèles à la horde se réfugient dans Orgrimmar afin d'assurer une pleine sécurité, moi, j'étais en plein apprentissage avec mon maître, il m'affinait à l'art du combat, et c'était là qu'il me demandait d'utiliser mon mana comme arme contre mes ennemis. Je me préparais à me défendre en qu'à d'attaque imminente. Puisque nous savions tous que les trolls approchaient de manière inquiétante durotar. Alors, il me disait que si je souhaitais me battre, il fallait unir ses deux magies pour en faire qu'une. Puis, je plaçais mes totems comme supports spirituels et je commençais mes incantations et par stupéfaction, je réussis à faire un médiocre éclair.

Cependant, lorsque j'étais en train de peaufiner mes attaques, nous avions été frappés de plein fouet par un groupe de trolls qui s'abattaient sur nous. Mon maître et moi, nous nous mettions en face de combat. Et mon maître sulfurait sa unique et dernière phrase: "Regarde bien." Il me poussait en arrière et d'un élan extraordinaire, il attaquait les trolls à la charge, il en tuaient une bonne dizaines, mais par leurs forces numériques un troll tirait une flèche qui s'enfonçait dans le cœur de Reztork. Je mettais à courir car, je savais que l'espoir été mince de gagner, et je réussi à les semer afin de revenir près du corps de mon maître. Et lors de son agonie, il m'éminçait avec difficulté: "Mes équipements... prends les... Ils seront les dignes représentant de ton apprentissage mais aussi un souvenir.... Je t'ai tout apprit Nzorak, tu es prêt à continuer ta formation seul."


Je me relavais, en pleurant devant le corps de mon maître afin de ne pas le laisser pourrir sur ce sol ou alors manger par les trolls, je le prenais et je le jetais dans la mer afin d'être dans le plus calme des repos qu'un mort puisse espérer. Et puis moi, j'me dirigeais vers Orgrimmar armé de fidèle intention. Celle de devenir maître un jour et d'avoir les mêmes devoirs de mon maître. Aider, apprendre et garder espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Demande équipement] Nzorak, l'enfant de la foudre   Dim 12 Juin - 10:25

J'ai une petite question. Te serais-tu inspiré pour l'écriture de cette demande des Oeuvres de Pierre Bottero ( en l'occurence ici le Pacte des Marchombres ) ?
J'ai eu quelques impressions de déjà vu c'est pour cela ( et ce n'est pas une critique, juste par simple curiosité ! Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Demande équipement] Nzorak, l'enfant de la foudre   Dim 12 Juin - 11:03

Je n'ai pas lu cette trilogie, je m'étais déjà intéresse auparavant de la lire mais non... Donc en conclusion, non, je me suis pas inspiré de cette histoire. A vrai dire, je m'invente mes propres histoires, avec un sens, et une moral à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Demande équipement] Nzorak, l'enfant de la foudre   Dim 12 Juin - 11:09

Ah ! Et bien bravo pour cette imagination ! Demande d'objet Validée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Demande équipement] Nzorak, l'enfant de la foudre   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Demande équipement] Nzorak, l'enfant de la foudre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Acceptées.-
Sauter vers: