Partagez | 
 

 [Haut-elfe]Elralia Murme-destin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Haut-elfe]Elralia Murme-destin.   Dim 25 Mar - 19:47

Partie hrp:

Race : Haut-elfe

Classe : Une classe spécial qui combine le combat rapprocher et la magie.
Enfin chaque changement de personnalité donnera accès au combat ou à la magie de ce fait l'équilibre de puissance et respecté qui plus est nous pourrions considérer cette classe comme un assassin qui se sert aussi de l'ombre. Sachant ceci, la classe est plutôt équilibrer.

Sort :
Nouvelle forme d'ombre. (Je ne trouve pas l'id.)

Item:
Bottes de plumes légères noires: (id:30891)
Corselet de tueur: (id:31028)
Garde-mains de tueur: (id:31026)
Garde-jambes de tueur: (id:31029)
Poignets insidieux: (id:32324)
Ceinture de tueur: (id:34558)
Spallières du gladiateur sauvage en cuir: (id:41646)
Épée de vainqueur: (id:10823)
Lame de redresseur de torts tombé au combat: (id:25915)

Je vous remercie de lire ce bg.

Partie rp:

Prologue : Orage


L’orage était pour elle le présage le plus funeste qu'il soit. Car depuis ce jour elle essaye d'enterrer son passé ce passé tragique et dur pour une enfant de son âge. Depuis sa jeunesse elle voyage avec son père et sa mère son père était un ancien Paladin et sa mère herboriste. Elle a connu Quel'thalas quand elle était un bébé, mais fut vite entrainée dans les voyages de son père et de sa mère


Chapitre 1 : Un collier de ténèbres.


Mes parents étaient toujours souriant et heureux nos voyages se passaient toujours sans encombre et nous revenions toujours avec un objet spécial. On ne manquait de rien, le bonheur était parmi nous, le sourire de mes parents me rassurait et je me réfugiais souvent derrière les jupes de ma mère.
Je n'avais que 45 ans et pourtant j'avais un caractère bien à moi, j'aimais l'aventure et étais curieuse, j'étais très attachée à mes parents et assez peureuse. Mes parents m'avaient appris à méditer pour contrôler ma soif de pouvoir.

Un jour pendant un de nos voyages, ma mère était partie cherchée de l'eau quant à mon père du bois pour le feu.

Je me promenais tranquillement le long puis, j'ai sentis que le chemin se rétractait et cela m'intriguait. Le sentier se rétractait de plus en plus et il finit pars complètement s'arrêter. Mais, je sentais que je devais aller plus loin et donc commença une sorte de recherche. Je commençais à fouiller chaque buisson, chaque arbre creux espérant découvrir quelque chose. Puis, je découvris une grande grotte dont un éboulement avait bloqué l'accès. Heureusement, un trou assez grand pour que je passe persistait. Je décidai de me faufilée dans le trou pour voir ce qu'il y avait au-delà de la caverne. Après une longue marche je tombai sur une sortie qui ne me parut pas si étrange. Tout un coup un vent glacial s'empara de moi, je pensais que j'allais m'évanouir et ce fus presque le cas. Je rampais jusqu'à ce que je me faufile derrière les buissons. Là-bas, il y avait un étrange autel dressé devant moi. D'étranges inscription ornait cette sculpture et un collier était posé dessus. Une mauvaise odeur accompagnait cet endroit tellement nauséabond que je ne savais pas quoi en faire.
Le collier contenait une pierre rouge sang au centre de l'autel le collier sombre me donnait froid dans le dos, mais m'intéressait.
Sur l'autel des inscriptions étaient faites, je ne les comprenais pas et je n'arrivais pas à les lire, mais elles m'intriguaient.
C'est comme si ce collier me parlait et me disais de la prendre, j'avançais doucement ma main pour la saisir avec prudence.
Quand ma main attrapa le collier l'ombre contenue dans celle-ci sortait violemment, ce qui me fut lâché l'objet et l'ombre tourbillonna autour de moi, elle se faisait plus grande comme ma peur d'ailleurs.
L'ombre grandissait a vu d'oeil et le collier commençait à bouger, le tourbillon s'arrêta un moment et l'ombre fut absorbée pars le collier.
Je fermais les yeux de peur, je ne comprenais pas ce qu'il se passait, mais la peur m'envahissait. C'est comme si la pierre avait pris la couleur de l'ombre et dedans je voyais de l'eau noire bouger.
J'ai repris le collier en main, je ne pouvais pas le laisser ici, si quelqu'un était blessé à cause du collier, je m'en voudrais.
Je l'ai mis dans ma besace avant de repartir vers le campement ou mes parents m'attendaient depuis un moment sûrement. Après un bon repas, je partis dans ma tente pour me coucher mais, avant, je prenai un livre pour essayer de comprendre ce qu'était ce collier.

Je fouillais les livres que mes parents gardaient mais, à mon grand désespoir, je ne trouvai rien. Au fond je m'y attendais un peu mais, j'avais espéré que peut-être que je pourrais dire que c'est une ancienne langue. J'essayais de m'endormir en chassant ce qu'il s'était passé, mais je me suis endormi comme un poids mort après une certaine heure passée. L'aube venait de se lever et déjà les rayons de soleil venaient caresser ma joue et je me réveillai, pleine d'espoir espérant comprendre ce qu'était ce collier.

Je m'habillai mit de l'eau dans la besace avant de sortir de la tente et prévenir mes parents que je partais me promener ce qui n'était pas le cas.

Je prenais le chemin de la dernière fois, mon coeur battait fort j'avais peur, mais ne le montrais pas et j'avançais d'un pas lourd vers l'autel.

Quand j'arrivais en face de l'autel la même odeur de pourriture me faisait hésiter longuement puis, je m'approchai de celui-ci et sortais ma gourde doucement de ma besace avant de boire une gorgée et essayer de comprendre ses étranges dessins. J'étais là assise essayant de comprendre ne serais-ce qu'une chose sur ses écrits mais, après trois heures je renonçai. .


Chapitre 2 : Peur

Je reviens pendant trois jours essayant de comprendre ces courtes inscriptions et pouvoir découvrir ce qu'il est écrit.

Quand j'eus fini par comprendre que plus rien ne pouvait m'aider dans cette quête folle je m'écriai. a ces mots le collier bougea l'ombre contenue à l'intérieur tourbillonnait à nouveau un peu d'ombre ce mis sur moi me faisans un tatouage noir sur le dos. Le collier arrêta de bouger l'ombre rentra dans le collier, mais le tatouage de couleur obscure restais sur lui j'étais à présent marqué comme une bête. Je réfléchis longuement à ce que j'allais faire de ce collier et c'est qu'après un bon moment que je décidai de garder ce collier je ne pouvais plus me dérober de toute façon.

J'ai repris conscience quand la pluie à commencer à tomber les gouttes ruisselaient sur mes joues et le tonnerre grondant c'était un orage.

Je reprenais mes esprits rangea le livre rapidement dans ma besace puis repris rapidement le chemin des tentes pour retourner manger. Après quelques instants de course j'arrivais dans la tente je ne voyais rien il faisait noir puis un éclair illumina la tente et je vis le corps mutilé de mes parents je m'effondrais en sanglot. Je pleurai longuement toute la nuit enfaîte, je me blottissais contre le corps de mes parents, mais toute chaleur les avaient quittés. J'étais désappointée, je ne savais plus quoi faire ni où aller. Sans mes parents je n'avais plus vraiment de raison de vivre. Je partis donc sans aucune volonté de vie. J'ai erré pendant des jours la faim et la soif me torturait l'esprit et mon corps subissait aussi ses assauts. J'ai compris que je ne pouvais plus vivre comme ça et je décidai de poursuivre mon but : survivre.

Chapitre 3 : La vie d'une orpheline


Pendant mes voyages j'ai appris à voler pour survivre parfois j'arrivais dans une ville les villageois avaient pitié de moi et quand il s'approchait je tentais de voler de l'argent dans leurs poches s'ils en avaient. Puis un jour, pendant que je cherchais un endroit où je pourrais prélever de l'eau pour me désaltéré. Je trouvai un petit lac qui semblait combler mes attentes. Je m'approchai et commença à boire puis je remarquai le reflet d'un félin. La bête me remarqua et commença à s'approcher de moi en poussant des rugissements, elle était visiblement affamée. Le félin commença à se rapprocher dangereusement de moi puis se prépara à bondir. J'avais peur, la peur ce mot résonnait dans mon esprit puis, à un moment le collier vibra de plus en plus rapidement. Soudain de l'ombre sortait du collier et tourbillonna elle prenait rapidement la forme d'un bouclier, le félin lui qui sauta sur moi fonçait droit vers le bouclier d'ombre. L'animal chargea le bouclier d'ombre, mais le bouclier au contact de la menace tenue, il paraissait indestructible et la bête de peur fuie rapidement. Une fois le danger écarté, l'ombre rentra de nouveau dans le collier je réfléchis et je me dis que je pourrais apprendre à l'utiliser.


Chapitre 4:L'apprentissage.


Il fallait que j'apprenne à contrôler cette ombre pour ne pas être un danger pour les autres et pour ne pas sombrer.
Je savais que cela serait difficile, mais je n’abandonnerais pas et je ferais tout pour pouvoir maitriser ce collier et pas l’inverse.
Mais peu à peu les murmures du collier commençaient ils me disaient de laisser l’ombre affluer en moi à chaque fois je tombais épuisé de cette résistance mentale.
Il ne fallait pas seulement que j’entraine on corps, mais aussi mon esprit pour ne pas finir corrompue et finir dans les ténèbres.
Alors je commençais mon voyage sérieusement et mon entrainement dont je savais que je ne sortirais pas indemne.
Mes méditations commençaient et se faisais de plus en plus longue je devais me connaître moi-même avant de pouvoir maitriser ce collier.
Les jours passaient ainsi que les nuits et peu à peu les murmures du collier se faisaient rares.
Je pensais pouvoir me reposer et souffler parce que j’avais réussi à maitriser le collier du destin, mais ce fut une grande erreur.
Un jour pendant ma méditation je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais le collier commençait à frémir et la peur m’envahit.
Plus j’avais peur, plus le collier réagissait, et pour finir un dôme d’ombre se forma autour de moi et je me retrouvai face à une créature d’ombre.
La forme de du corps de l’ombre se dessinait de plus en plus clairement devant moi et bientôt je me retrouvé devant moi-même.
Le rire de mon reflet était faiblement perceptible et la créature se rapprochait de plus en plus de moi.
-Qui...qui es-tu ? Réussis-je à balbutié malgré la peur qui m’a envahi.
-Mais je suis une partie de toi. Me dit-elle avec un sourire sarcastique.

-Comment ça ? J’avais réussi à me remettre de la peur intriguée par la réponse du clone.
-Je suis tes sentiments comme la colère et la peur, j’ai été créé grâce au collier.
-Mais c’est impossible que tu sois moi, on ne peut pas extraire l’émotion des gens.
Le clone disparut, je commençais à la chercher des yeux, mais elle réapparut vite derrière moi et me murmurera à l’oreille.
-J’en suis la preuve même ma chère Elralia et arrête donc de résisté au collier tu ne fais que te fatigué. Me dit-elle avec un grand sourire.
-Jamais je ne tomberais dans les ténèbres et sombrerais. Dis-je avec conviction.
-Tu es très déterminée à ce que je vois et c’est bien parce que je te connais que je sais que tu n’abandonneras pas. La copie recula puis tourna pour se mettre devant moi.
-Tu devras disparaitre sale copie.
À ces mots elle ria longuement.
-Tu n’as pas encore compris ? Je suis toi je ne peux ne pas disparaitre tant que tu existeras.
Mais j’admire t’as détermination et parce que si tu disparais je disparais je vais t’aider.
-Je n’ai pas compris ce que tu as dit ? Dans mon incompréhension je penchai ma tête sur le côté.
L’ombre commença peu à peu retourner dans le collier et tout devenu floue autour de moi. Je m’écroulai et mes yeux restaient ouverts un peu jusqu'à ce que tout devienne flou autour de moi.


Chapitre 5:Le début d’un apprentissage.

Le réveil fut floué et j'eus du mal à me relever après mon évanouissement.
Je me frottais fébrilement les yeux avant de me lever en m'aidant de mes bras.
Je regardais le collier autour de mon cou en me souvenant de se rire sarcastique de mon double qui avait disparu je me demandais où elle était allée.

Je me relevai avant de prendre mes affaires et de partir vers le nord en réfléchissant.
Je devais trouver quelqu'un qui pourrait m'apprendre les techniques de combat et aussi m'enseigner comment je pourrais maitriser cette ombre contenue en moi.
Je marchais en réfléchissant sans regarder devant moi puis d'un coup je trébuchai sur une branche avant de tomber à terre.
Je venais de me fouler la cheville et je ne pouvais plus marcher et commençais à gémir.
J'entendais des grognements tout autour de moi et une ombre qui tournait autour de moi.

Je commençais à m'inquiéter puis l'ombre se stoppa nette et sauta sur moi.
Je criais pendant que la bête qui se révéla être un loup me bondit dessus.
Puis en un instant un elfe surgi lame en main et taillada le loup d'un coup qui tomba à terre dans un grand fracas.
L'elfe se tourna vers moi avec un grand sourire charmeur sa lame en main.
Je regardais la lame c'était une épée à une main et finement forgée.
-Ça va ? Me demanda l'elfe gardant son sourire.
-Je me suis tordue la cheville. Répondis-je en grimaçant.
À ses mots l'elfe me saisit et d'un pas léger commença à sprinter dans la forêt à toute allure.

Je regardais l'elfe les yeux bleus et les cheveux courts et argentés qui flottait dans sa course.
Nous arrivions peu à peu son camp et il me déposa sur une paillasse dans sa tente me disant de me reposer.
Je fermais paisiblement les yeux et m'endormit le sourire aux lèvres.
Je me réveillais doucement en bâillant et m'étirant.
Puis je vis l'elfe au-dessus de moi et reculai surprise de voir l'elfe.
Je me souvenais peu à peu de ce qui s'était passé hier et je commençais à réfléchir.
L'elfe savait se battre c'est sur peut-être que je devrais lui demander de m'entraîner.
Puis la voix de l'ombre à l'intérieur de moi me disait d'aller lui demander.
J'étais surprise, je pensais, que l'ombre allât me laisserais tranquille puis l'ombre me dit qu'elle ne ferait que m'aider.

-Sire elfe pourriez-vous m'apprendre à me battre. Demandais-je énergiquement ?
-Non, je ne vois aucune raison d'apprendre à une jeune femme comme vous à se battre.
-Vous ne comprenez pas ce qui m'habite il faut que je puisse me défendre.
-Qu'est-ce qui vous fait si peur jeune dame ?
-Cela. Dis-je en sortant le collier de mon armure et lui montrant ensuite.
L'elfe me regarda intriguer puis regarda mon visage se demandant s'il fallait qu'il accepte.
-D'accord, je vais vous entrainer. Me dit-il en soupirant.
Il se leva fouillant dans un coffre me donnant une petite dague bien entretenue.
-Venez si vous voulez.
Je me levai et le je le suivi en prenant la dague qu'il m'avait jetée auparavant.

Je commençais à sortir doucement de la tente regardant autour de moi la forêt majestueuse.
Les conifères y prospéraient et s'élevaient au loin et libéraient une odeur enivrante.
Je commençais à m'aventurer dans un chemin pris précédemment par cet elfe.
Le chemin me paraissait inquiétant et les ombres des conifères rendaient le chemin ombrageux le rendant ainsi sinistre.
Les cris des corneilles et corbeaux retentissaient et me faisaient sursauter de peur.
Je traversais de plus en plus rapidement le chemin avant qu'un cri perçant retentisse et me fasse courir puis sautant vers l'extérieur du chemin qui me paraissait lumineux.
Je tombai à genoux essoufflée pars ma course dans le chemin sinistre qui était maintenant derrière moi et me paraissait encore plus sinistre de l'extérieur de ce bois.

Je voyais la silhouette de l'elfe qui ne se dressait pas très loin de moi et qui avait l'air de m'attendre apparemment, je me disais que j'avais un peu plus de temps que prévu.
Je m'avançais doucement vers l'elfe essayant de cacher la peur que j'avais ressentie.
-Te voilà enfin. Me dit-il d'un ton impatient et énervée.
-Désolée j'ai eu du mal à vous trouver. Lui répondis-je d'un ton calme malgré la peur que je vienne de subir.
-Tu vas devoir apprendre à être ponctuelle jeune femme.
-Bien, mais vous pouvez m'appeler Elralia si vous le voulez.
Il se contenta de hocher la tête avant de se tourner vers la plaine devant nous.
-Ton premier exercice sera de me montrer ce que tu vaux dans un duel.

Je hochais la tête simplement pour répondre aux défis qu'il venait de me lancer.
Je commençai pars avancer doucement pour me placer devant lui et je me mis en posture de combat pour être sûr de pouvoir riposter à son attaque.
Il avança d'un pas puis il disparut, en un instant je commençais, à être apeurée. Autour de moi je commençais à entendre une voix qui bougeait.
-Première règle de l'assassin: savoir se cacher et attendre le moment propice pour frapper.
Une voix commençait à résonner dans ma tête, je ne la comprenais pas tout de suite, mais peu à peu je commençais à comprendre ce que cette voix me disait.

-Réveille-toi il va te prendre pars l'arrière si tu ne réagis pas vite !
Je commençais à regarder autour de moi réfléchissant doucement.
-Laisse-moi prendre le contrôle tu n'y arriveras pas sinon.
-Non, tu ne prendras jamais le contrôle de moi ! Commençais-je à penser.
Mon côté sombre commença à essayer de prendre le contrôle de mon corps.

J'essayais de résister, mais pendant un instant j'hésitai et elle se servait de cette faille pour prendre le contrôle de mon corps.
L'ombre du collier commença à sortir et le tatouage dans mon dos s'élargit doucement sur tout mon corps laissant paraitre des marques bizarres sur mon visage.
Les marques s'élargissaient mes cheveux commençait à noircir et ma peau prenait un teint sombre et obscur et mes yeux bleus devenaient aussi noirs que le crépuscule.

Je commençais à être inondé pars mes sentiments néfastes et je ne pouvais bientôt plus qu'observer ce qu'il allait ce passé.
-Arrête de te cacher et viens ici avant que je ne t'attrape ! Cria mon double.
L'elfe n'en revenait pas les yeux et me chargea à une vitesse folle.
Je bloquais l'attaque sur l'instant avant de riposter avec une balayette.
Je commençais à accepter ma marque sombre ne la refoulant pas parce que je ne peux pas me rejeter.

L'elfe esquiva d'un saut la balayette agilement.
-Pas mal. Me dit-il en esquissant un demi-sourire dont il a le secret.
J'enchaînai directement ma seconde attaque qu'il para facilement.
Il m'envoya un coup de pied agile que je bloquai avec ma lame, mais je laissai une ouverture dans ma défense dont il s'empressa d'utiliser pour me donner un coup de poing ravageur.
Il enchaîna rapidement le coup et peu à peu je commençai à cracher du sang.
Je volais plus loin avant d'essayer de me relever crachant du sang.
Je tentais un dernier assaut donnant mes dernières forces d'un coup de poing.
Il para le coup avec sa main avant de me sourire me donnant jetant mon poing sur le côté et me donner un geste vif de la main dans le coup qui m'assomma directement.
-Pas mal cette petite. Me dit-il en me regardant m'effondrer.
Il me prit en souriant et se dirigea vers la tente, il avait l'air assez heureux.

Chapitre 6: L’ombre et la lumière.

Un chemin ténébreux se dressait devant moi et était comme sans fin avec seulement un petit morceau de lumière qui me guidait dans cette infinie ombre.
Je marchais avec prudence ne sachant pas si je devais combattre ou alors devoir réussir à m'imposer face à cette ombre qui me semblait se rapprocher de mon cœur.
Je ne savais point où je n'étais ni où je me rendais en marchant, mais bizarrement quelque chose m'attirait comme si elle me demandait de me rendre au bout de cette lumière faible.

Je commençais à presser le pas regardant autour de moi pour voir si je ne risquais rien, mais malheureusement il n'y avait rien autour de moi que du noir.
Quand je parvenus à atteindre la lumière je constatai que j'étais dans un dôme d'ombre et que le couloir derrière moi se refermait laissant une faible lueur éclairée le dôme.
Une voix qui semblait agacée était en train de bafouiller des paroles que je n'ai compris pas au début, mais qui me devint très vite perceptible ?
— Encore une fois je suis obligée de t'amener ici pour te parler. Me dit l'elfe d'ombre qui enfaîte était une part de moi.
— Pourquoi devrais-je vous faire confiance alors que vous êtes la représentation du mal dans moi ? Lui répondis-je d'un ton sec ?
— Mais simplement parce que si tu existes plus je n'existe plus petite brebis égarée.
Sa voix commençait à s'adoucir et un sourire se dessinait sur son visage et je me rendais compte qu'elle avait raison.
Que pouvais-je faire face à cette copie qui trouverais toujours l'argument pour me convaincre et que je ne pourrais pas contredire et qui lui donnerait raison.
— C'est la dernière fois que je t'amène ici pour cette raison donc tâche de comprendre et de ne plus te borner jeune brebis.

L'ombre se refermait sur moi et j'entendis une petite voix qui me demandait de me réveiller et qui me sortait de ma profonde torpeur.
J'ouvris péniblement les yeux essayant de regarder autour de moi, mais ma vision était encore floue, mais commençait à s'éclaircir me laissant voir l'elfe à ma gauche me regardant.
Je commençais à essayer de me dresser sur mes coudes, mais je glissai et retomba couchée avant que l'elfe ne m'aide à me relever puis il dit.
— J'ai été impressionnée pendant le combat et je pense que je pourrais t'entrainer pour réveiller les aptitudes en toi.
— D'accord pouvons-nous commencer tout de suite ?
— Oui, donc la première partie de l'entrainement sera de te découvrir.
— Pourquoi ?

— Pendant notre combat, j'ai remarqué que tu n'étais pas sûr de tes déplacements et qu'une partie de toi hésitait donc il faut que tu sois en accord avec cette partie de ton être.
Je commençais à repenser au combat et à me demander pourquoi j'avais peur de laisser mon ombre m'envahir.
— Il faut d'abord que je gagne en force pour pouvoir me connaitre vraiment.
— Et pourquoi d'abord veux tu plus de force ? Me dit-il avec un sourire aux lèvres ?
— Parce qu'avant de connaitre mon mental je vais d'abord connaitre enfin apprendre à connaitre mon corps.
Il se dirigea hors de la tente en me prenant la main me la serrant en tirant ce qui me faisait voir une petite grimace de douleur.
— Je n'ai pas vraiment grand-chose à t'apprendre je vais juste te demander d'accomplir quelque chose pour moi et ensuite tu devras partir.

Il me désigna une grotte à peine visible au sommet d'une colline assez impressionnante et prit un ton sérieux et sec.
— Là-haut il y a un kobold qui passe cacher quelque objet dans cette grotte amassant trésor et armes à son profit personnel.
Je veux que tu me tues ce nain et que tu me rapportes sa tête en guise de preuve de sa mort pour que ses trésors reviennent aux gens qui découvriront cette grotte.
Je hochais la tête puis m'avança vers la colline commençant à la grimpé en réfléchissant à un plan qui me permettrait de tué ce kobold.
J'escaladais difficilement la colline glissante parfois, mais je me rattrapais toujours à un rocher ce qui m'empêchait de dégringoler cet amas de terre complètement.
J'entendais les cris perçant des oiseux autour de moi qui attendaient comme les charognes qu'elles sont que mon corps finisse inerte et qu'elle puisse se délecter de ma chair.

J'arrivais bientôt à la fin de mon escalade te leva un peu la tête au-dessus du sentier pour voir si le nain était là et si je ne courrais pas de danger en remontant.
À ma grande surprise je vis tout ce que le kobold avait entreposé ce qui m'étonna fort vu le nombre d'objet dans la grotte.
Le kobold arriva les mains chargées de bibelots qu'il jeta dans la grotte avant de poussé un petit rire qui prouvait qu'il était assez fier de ce qu'il eût amassé et entreposé dans la grotte.
Quand il se retourna je décidais de jeter ma petite dague verre lui, mais je ratais mon coup ce qu'il l'avertit et le fis se retourné dans ma direction pendant que je grimpais.
Il saisit sa piocha et la serra fort tentant de me charger pour essayer de m'abattre d'un coup.
Mon cœur commença à palpiter et ma copie essayais d'intégré mon corps pour activer le bouclier d'ombre ce qui me serait utile en arrêtant cette attaque.
J'hésitais toujours un peu puis-je me dis qu'il fallait que j'accepte cette ombre par ce qu'elle faisait partie de moi et que je ne pouvais pas lutter contre elle.
Alors, à ce moment mon double pris le contrôle de mon corps faisan frémir l'ombre autour de moi et activant le bouclier d'ombre qui stoppa net la balle la renvoyant dans l'épaule du nain qui fut blessé et stupéfait.
Mon double me laissa alors reprendre le contrôle du corps j'en profitai alors pour faire un mouvement rapide dans sa direction le désarmant avant de lui trancher la tête d'un coup d'épée.
J'étais heureuse j'avais enfin réussis à m'accepter et cela m'avait mené à la victoire et m'avais permis d'accomplir ma mission.
Alors, je pris la chemise du nain la déchirant et enroulant la tête délicatement dans le bout de tissus improvisés avant de l'agrippée dans mes mains et dévalé la colline prudemment.
Quand j'arrivais enfin à l'emplacement de la tente, il ne restait qu'un coffre et c'est tous, plus d'elfe ni de tente, je me demandais où il était parti.
Je déposai la tête et ouvris le coffre découvrant alors une armure et deux épées accompagnées d'un petit message qui disait.
<< J'étais sûr que tu réussirais ta mission et maintenant que tu as la paix intérieure je n'ai plus rien à t'apprendre en guise de remerciement je te laisse cette armure et les armes. >>
J'enfilais l'armure et accrochais le fourreau des lames à la ceinture avant de me diriger vers une autre destination découvrant cette armure de cuir rouge. J'ai maintenant 120 ans et je pense être devenue plus sage ainsi que plus forte.
<< Son auteur daignera surement bientôt à écrire la suite. >>


Dernière édition par Elralia le Mer 28 Mar - 14:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Haut-elfe]Elralia Murme-destin.   Mar 27 Mar - 22:07

Je vais te demander de te relire, et de corriger un maximum de fautes, car il faut dire ce qui est : Il en est truffé.

Que ce soit des fautes de conjugaison comme ici :

J'enfilai l'armure et accrochai le fourreau des lames

(A la première personne du singulier des verbes du premier groupe au passé simple, il se termine par -ai; et non -a comme tu l'as mis à maintes reprises.

Ou tout simplement des erreurs syntaxiques :

Quand j'arrivais enfin à l'emplacement de la tente, (pas de mais) il ne restait qu'un coffre et ce n’est tous plus (?) d'elfe ni de tente, je me demandais où il était parti.

Je t'assure que la lecture est difficile et désagréable. Il existe des correcteurs, sur Word, ou d'autres intégrés à même ton navigateur internet (Comme Chrome).

Si tu pouvais aussi les répétitions pour permettre une lecture fluide et non saccadée, je t'en serais gré (:

Bref, j'attends une édition avant de me prononcer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Haut-elfe]Elralia Murme-destin.   Mer 28 Mar - 14:30

Edit: Correction des erreurs grammaticale et de conjugaison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Haut-elfe]Elralia Murme-destin.   Mer 28 Mar - 16:21

Alors alors...Mh, pour la condition physique, je suis pour que tu l'obtiennes, car l'entraînement est décrit, etc. De même pour la magie, à condition que tu me donnes les pouvoirs exacts de ce collier pour avoir une idée de l'ampleur de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Haut-elfe]Elralia Murme-destin.   Mer 28 Mar - 16:36

Et bien il permettra juste de révéler les mauvais côté de celui qui le porte.
Et il lui offrira la chance d'apprendre à maitriser l'ombre mais, torturera son porteur avec son côté sombre et le porteur doit aussi accumuler de l'ombre dans le collier pour ne pas que le pouvoir de celui-ci s'affesse.
(Peut absorber une quantité limiter d'ombre en combat et la rejeter mais, après si le combat n'est pas fini, elle est complètement à la merci de l'adversaire.)
Et bien d'autre souffrance moral dut au mauvais côté et corporelle dut à l’utilisation de l'ombre et à l'absorption.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Haut-elfe]Elralia Murme-destin.   Mer 28 Mar - 16:52

Et ton utilisation de l'ombre, donc, à quoi se résume-t-elle ? Novas, canalisations ? Autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Haut-elfe]Elralia Murme-destin.   Mer 28 Mar - 16:53

A une canalisation, un rayon instable et un bouclier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Haut-elfe]Elralia Murme-destin.   Mer 28 Mar - 16:55

Très bien, demande validée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Haut-elfe]Elralia Murme-destin.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Haut-elfe]Elralia Murme-destin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Acceptées.-
Sauter vers: